Proximité culturelle entre enfants réfugiés non accompagnés et leurs parents d’accueil aux Pays-Bas: Points de vue sur la réussite du placement

OnderzoeksoutputAcademicpeer review

Samenvatting

Cet article présente les conclusions issues d’une étude longitudinale néerlandaise. Cette étude s’est penchée sur la correspondance culturelle, les facteurs liés à l’accueil et ceux liés à l’enfant qui permettent de déterminer la réussite du placement en famille d’accueil d’enfants réfugiés non accompagnés. Nous avons évalué ce placement du point de vue des enfants, de leurs parents d’accueil et de leur « tuteur » (nommé par l’organisation néerlandaise de tutelle des enfants réfugiés non accompagnés). Les enfants (n = 39) et leurs parents d’accueil (n = 37) nous ont reçus à leur domicile, où ils ont complété plusieurs questionnaires (SDQ, BIC, SLE, RATS, AHIMSA et des questionnaires mesurant la réussite du placement. Les variables socio-démographiques, et les caractéristiques du placement, y compris les caractéristiques culturelles ont été recueillies). Les tuteurs (n = 37) ont été invités à remplir un ensemble de questionnaires en version numérique. La réussite du placement a été analysée à l’aide de modèles de régression logistique. La qualité de la relation entre l’enfant et le ou les parents d’accueil a montré une correspondance presque biunivoque avec la « réussite du placement », tant pour le modèle de l’enfant que pour celui des parents d’accueil. Cela indique qu’il serait possible d’étudier la qualité de la relation entre l’enfant et son parent d’accueil pour déterminer la réussite du placement. Les analyses de régression ont montré que, pour les enfants, la similitude culturelle avec les parents d’accueil revêtait une grande importance. Pour les parents d’accueil et les tuteurs, en revanche, cette similitude culturelle était moins fortement liée à la réussite du placement. De plus, dans le modèle enfant, un score plus élevé en matière de comportement prosocial de l’enfant (auto-évaluation SDQ) a été associé à de meilleurs résultats quant à la réussite du placement. Du côté des parents d’accueil, le comportement d’extériorisation des enfants (SDQ) a montré une corrélation négative avec la réussite du placement (modèle parents d’accueil). Pour les tuteurs, un score plus élevé de la qualité de l’environnement de soins (BIC-G) était associé à la réussite du placement (modèle tuteur). Les implications pour la recherche et la pratique seront développées en fin d’article.
Vertaalde titel van de bijdrageCultural matching between unaccompanied refugee children and their foster parents in the Netherlands: Perspectives on the success of the placement
Originele taal-2French
TijdschriftRevue Internationale de l'Éducation Familiale
Volume49
Nummer van het tijdschrift1
StatusAccepted/In press - 8-jul-2021

Citeer dit